Nouvelle étape professionnelle pour 2 travailleurs de l’Emploi Adapté

Il y a d’abord Angelo, qui a rejoint l’Établissement & Services d’Accompagnement par le Travail les Ateliers de la Lys en 2016. Il y a débuté sa carrière au sein de l’atelier puis a rejoint deux entreprises en « prestation extérieure ». Ces expériences lui ont peu à peu donné l’envie de travailler un projet professionnel pour rejoindre le milieu ordinaire, et c’est accompagné du Service d’Insertion Sociale Et Professionnel (SISEP) de l’Afeji Hauts-de-France qu’Angelo s’est tourné vers le métier de paysagiste.

Pour conforter son choix, Angelo a effectué deux stages au sein du service espace verts de l’EPSM, l’un en été, l’autre en hiver, histoire d’être sûr que son envie de travailler dehors résisterait à l’épreuve du temps. Ces stages ont aussi été l’occasion pour lui de valider une Reconnaissance des Acquis par l’Expérience (RAE) comme ouvrier paysagiste. Et comme le hasard fait bien les choses, le jeune homme a eu l’opportunité de continuer à travailler au sein de l’EPSM pendant deux ans.

Le 06 septembre 2021 a marqué une nouvelle étape dans le parcours d’Angelo qui est entré en formation, par le biais d’un contrat d’apprentissage, dans le but d’obtenir un CAPA en espace verts. Angelo effectuera son alternance au sein de l’EPSM, auprès d’une équipe qu’il connait bien, et du centre de formation spécialisée d’Hazebrouck.

 

 

Samuel, acteur de son projet professionnel

Si le parcours de Samuel présente des similitudes avec celui d’Angelo, également entré à l’ESAT les Ateliers de la Lys en 2016, et désireux comme lui de rejoindre le milieu ordinaire, Samuel va suivre une formation bien différente et préparer un titre professionnel de conducteur d’installation de machine automatisée. Samuel a pour cela signé un contrat de professionnalisation d’un an avec l’entreprise la SFAM et suit depuis le 27 septembre la formation de l’EIC formation de Tourcoing en alternance.

Cette nouvelle étape dans son parcours, Samuel la doit à sa persévérance et à sa volonté. Au sein de la SFAM où il travaillait déjà dans le cadre d’une mise à disposition, «il a fait sa place» comme il dit, en demandant à monter en compétence, pour en apprendre toujours plus sur le réglage de ces machines qui travaillent le fil métallique. Et c’est lui qui a demandé à l’entreprise de la Chapelle d’Armentières si elle pouvait l’accueillir dans le cadre de sa professionnalisation !

Angelo et Samuel pourront continuer à compter sur le soutien de Stéphanie Loyer, conseillère en insertion à l’ESAT, qui a tenu à signer une convention d’appui afin d’accompagner leur insertion professionnelle jusqu’au bout. Car l’enjeu est bien là, être embauché à l’issue de leur formation et poursuivre une carrière dans le milieu ordinaire.

 

Partager cet article

Partager sur linkedin

Découvrez également

Aller au contenu principal