La Maison des Adolescents au service des étudiants du Hainaut-Cambrésis

étudiant qui écrit des notes

La crise sanitaire que nous vivons depuis un an a bouleversé notre manière de vivre. De nombreux jeunes se retrouvent isolés de leur groupe de pairs. L’interruption des cours en établissement a creusé les inégalités sociales et les capacités d’apprentissage, le décrochage scolaire a augmenté. La disparition des emplois étudiants dans différents secteurs d’activité a fait reculer leur niveau de vie et beaucoup renoncent ainsi à des soins ou des achats de première nécessité. Sur le plan familial, la crise a accentué les vulnérabilités sociales et fait basculer des foyers dans la précarité. La promiscuité due aux périodes de confinement a majoré les tensions déjà existantes.

Bien que son nom puisse prêter à confusion, la Maison des Adolescents (MDA) est un service de l’Afeji Hauts-de-France qui s’adresse aussi aux jeunes adultes, jusqu’à 25 ans. Ces dernières semaines, l’équipe de la MDA du Hainaut a ainsi renforcé sa communication pour le faire savoir, notamment auprès des étudiants de l’Université Polytechnique Hauts-de-France.

La MDA du Hainaut, basée à Valenciennes et Maubeuge, leur offre un lieu d’accueil pour se poser et être écouté. « Quand on n’a pas la chance d’avoir une personne ressource autour de soi, pouvoir exprimer son mal-être est précieux » témoigne Guillaume HAVRANSART, Infirmier Coordinateur de la MDA de Valenciennes.

Lorsqu’un jeune se présente à la MDA, il est reçu par un infirmier, une éducatrice spécialisée ou une assistante sociale. Après une première évaluation, il peut ensuite rencontrer une psychologue clinicienne, un psychiatre addictologue et une pédiatre diabétologue. La prise en charge est généralement de courte durée.

Plus généralement, la MDA est un lieu polyvalent où la santé des jeunes est considérée à la fois dans sa dimension physique, psychique, relationnelle, sociale et éducative. La MDA reçoit les adolescents de 11 à 21 ans, les jeunes adultes jusqu’à 25 ans comme nous l’avons évoqué, et les parents des adolescents. Le service est gratuit, confidentiel, et de libre adhésion. L’accord parental n’est pas obligatoire, pour venir rencontrer un professionnel, il le devient lorsqu’un adolescent rencontre un médecin.

Les jeunes s’adressent à la MDA lorsqu’ils ressentent un mal-être, en lien avec des problématiques familiales, scolaires, sociales. Ce mal-être se manifeste souvent par :

– Une inhibition sociale,

– De la somatisation,

– De l’agressivité, notamment au sein de la sphère familiale.

Pour en savoir plus et faire connaitre le service, cliquez sur : https://www.facebook.com/maisondesadosVA/

Partager cet article

Partager sur linkedin

Découvrez également

Suivez-nous !

Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé de notre actualité, de la vie de nos établissements, de nos formations, etc …

Aller au contenu principal